Événements virtuels, pourquoi l’hybride est la solution du futur

Événements virtuels, pourquoi l’hybride est la solution du futur

À l’heure où la France est entrée dans son troisième lockdown, et où les mesures se durcissent dans différents pays d’Europe, regardons ce qui s’est passé au cours de l’année écoulée.

Il y a un an, le monde entier, y compris la France, entrait dans son premier verrouillage. Beaucoup d’entre nous étaient novices en matière de virtualisation : Réunions Zoom (et variantes) pour le télétravail à grande échelle, généralisation des cours en ligne pour les étudiants et les élèves, floraison des webinaires, et les premiers événements ont migré en ligne. A cet égard, les premières expositions en ligne étaient alors des imitations rudimentaires des expositions traditionnelles, il s’agissait souvent de répertoires en ligne des exposants, avec une navigation simpliste en 2D, et pauvres en interactivité avec le chat textuel comme seul moyen de communication entre exposants et visiteurs etc… On peut appeler cela l’Exposition Virtuelle 1.0 (ou VE 1.0).

Nous avons aussi rapidement découvert les avantages de cette numérisation. Pour les exposants (qui deviennent des e-exposants), la mise en place des stands se fait très rapidement et très simplement, par simple téléchargement de fichiers (photos, vidéos, documents PDF, etc.). Plus de déplacements à l’autre bout du monde pour l’équipe du salon, plus de décalage horaire, plus non plus de présence sur place de toute l’équipe pendant la durée du salon. Les membres peuvent travailler de chez eux et poursuivre leurs autres tâches lorsqu’il n’y a pas de visiteurs sur leur stand. Il en va de même pour les visiteurs (ou e-visiteurs), plus besoin de réserver les chambres d’hôtel et de prendre l’avion, le train, la voiture, etc. pour passer quelques jours ou même une semaine loin de leurs familles … tout se passe sur leur ordinateur, tablette ou smartphone. Confortablement installé dans son fauteuil ou son canapé, chaque e-visiteur peut passer d’une visite des stands à l’autre ou regarder une conférence. Nous constatons des différences notables et intéressantes entre les événements physiques traditionnels et ceux en ligne, qui ont à leur tour un impact sur le comportement des visiteurs et des exposants, un phénomène sur lequel nous reviendrons dans un prochain article.

L’explosion du Covid il y a un an a poussé le monde à changer de paradigme, et à se réinventer. Dans ce contexte, la virtualisation était, et reste, l’alternative pour remplacer les événements traditionnels, si la situation actuelle reste critique, notamment en Europe. Dans les pays moins impactés, au Japon par exemple, les dernières éditions de Nepcon [1], le plus grand salon de l’électronique du pays, se présentaient sous une forme hybride, en combinant la VE 1.0 et les stands physiques. Le gouvernement japonais avait demandé aux entreprises de limiter les déplacements professionnels de leur personnel, dans la mesure du possible.

Cette version 1.0 a eu le mérite de remplacer, et dans l’urgence, toutes ces expositions physiques puisque la vie économique devait de toute façon continuer.

Depuis, certaines entreprises innovantes ont mis sur le marché des plateformes beaucoup plus performantes en termes d’expérience utilisateur et d’interactivité, telles que la navigation 3D, les visites en mode VR, la conversation vocale ou vidéo, les salles de réunion. publiques et privées, les conférences multi-langues, les fonctions avancées de mise en réseau et les appels à partenariats basés sur l’Intelligence Artificielle (IA) [2]. Cette nouvelle génération de plateformes offre ce que l’on peut appeler l’Exposition Virtuelle 2.0 (ou VE 2.0), car elle va au-delà des expositions traditionnelles, et nous laisse envisager la solution qui pourrait être offerte demain, dans « la vie d’après » Lorsque la majorité de la population mondiale sera vaccinée et nous permettra de « revivre » comme avant.

En effet, des études récentes ont commencé à parler de cette « vie d’après », et pensent que la virtualisation restera, mais sous une forme plus évoluée évoquée ci-dessus. Car, à l’heure actuelle, la solution virtuelle est une solution imposée, demain elle pourrait être une solution choisie par de nombreuses personnes qui, ayant dû repenser leur vie au cours de l’année écoulée, pour remplacer une partie des visites qui pourraient être faites différemment, justement grâce à cette technologie ayant beaucoup évolué depuis et évoquée ci-dessus.

Plusieurs raisons plaident en faveur d’une diminution des voyages d’affaires à l’avenir, moins mais mieux.

  1. Les risques pour la santé : Très probablement, nous devrons tous vivre avec des virus à l’avenir. Bill Gates l’a prédit en 2015 lors de sa célèbre conférence au TED 2015 [3]. Après Covid-19, il y en aura d’autres qui émergeront et se propageront, pourquoi pas Covid-24, Covid-29 etc, étant donné la mondialisation de l’économie mondiale et des chaînes d’approvisionnement. Si de nouveaux incidents surviennent, et contrairement à 2020, nous serons prêts cette fois-ci et pourrons immédiatement mettre ces expositions en ligne, et la vie continue !
  2. Choix personnels : le virtuel s’est développé et offre aux gens la liberté de choix. Quand on peut visiter un salon à 10 000 km de chez soi et assister aux conférences en direct, pourquoi perdre une semaine comme on le faisait avant ? d’autant plus que les plateformes VE offrent des solutions avec une interactivité en face à face équivalente ? Beaucoup de choses peuvent être faites maintenant grâce à cette VE 2.0. Beaucoup voudront passer plus de temps avec leur famille maintenant que la solution existe (et n’existait pas avant). C’est aussi par conviction personnelle, moins d’empreinte carbone et plus d’écologie, plus de souci pour la planète que nous transmettrons aux générations futures.

Suivez-nous Linkedin

Références :

[1] Nepcon Nagoya en octobre 2020, et Nepcon Tokyo en janvier 2021,

[2] C’est le cas de Must (net-must.com), la jeune startup française membre de la French Tech Paris-Saclay, qui offrira plus et très bientôt, grâce à son moteur d’intelligence artificielle, des possibilités de mise en relation entre visiteurs et/ou exposants, pour une meilleure efficacité du networking. Comme l’hybride concerne tout le monde, Must est aussi une réelle opportunité pour les jeunes professionnels qui comprennent l’importance du networking. Avec la multitude de conférences virtuelles organisées sur la plateforme tout au long de l’année (consultez la liste sur le site de Must), chacun peut se familiariser avec ce monde du networking en mode hybride 2.0. Il n’y a rien de mieux que d’avoir la vision d’experts qualifiés pour se tenir au courant des derniers développements technologiques, pour booster l’esprit d’entreprise, les projets et plus encore… et enfin être informé pour être plus crédible dans un entretien avec des professionnels

[3] « La prochaine épidémie, nous ne sommes pas prêts » Bill Gates à TED 2015